Le Canard Enchaîné : un dinosaure moderne

A 97 ans, le Canard Enchaîné affiche toujours une forme olympique et pour cause : 74 000 abonnés et pas moins de 500 000 exemplaires diffusés en kiosque par semaine. Depuis sa création en 1915, l’hebdomadaire satirique a toujours trouvé un public avide de jeux de mots, de caricatures et de révélations politico-financières. Quelle place le journal occupe t-il encore dans la presse française ? Retour sur le succès d’un « vieux de la vieille » mais pas antique pour autant.

Une victoire de canard. Difficile de ne pas esquisser un sourire ou même de ne pas rire à la lecture du Canard Enchaîné.  Jeux de mots, caricatures, scandales aussi aberrants que burlesques… C’est bien la patte du Canard. Mais le journal satirique est né dans un contexte bien moins cocasse, un an après le début de la première guerre mondiale. A sa création, le journal se voulait pacifiste et avait pour objectif d’inciter les soldats français à arrêter la guerre. Lire la suite

Publicités