Open data : la bibliothèque départementale de Saône-et-Loire fait l’exception

Photo Flickr CC by Nathan Williams

L’ouverture des données publiques en matière de culture est absente de la feuille de route remise par le gouvernement fin février. La bibliothèque départementale de Saône-et-Loire (BDSL) expérimente cependant un catalogue qui permettra d’accéder, à terme, aux ressources des 230 bibliothèques du territoire.

Lire la suite

Publicités

Conseil municipal de Colombes : baisse du budget mais refus de l’austérité

Le conseil municipal de colombes. Crédit : mairie de Colombes.

Philippe Sarre, maire (PS) de Colombes, a annoncé l’orientation budgétaire de sa ville pour 2013, lors du conseil municipal mercredi 27 février. Face à une opposition très remontée, la majorité a martelé son « refus de l’austérité pour les Colombiens » et affirme vouloir mener les projets engagés à terme.  

Lire la suite

Refondation de l’école : les « autres priorités » des enseignants

Manque de professeurs, classes engorgées, inégalités face à la réforme de refondation de l’école, les enseignants manifestaient hier leur indignation face à un gouvernement «bien attentionné» mais aux priorités différentes des leurs.

Lire la suite

Homoparentalité : « Notre rapport à l’amour a beaucoup évolué »

Carole Drouelle est la metteure en scène de « Béatrice de Françoise et Béatrice », un spectacle sur la société face à l’homoparentalité, une « comédie sociologique » qui a été créée par le théâtre de l’Acacia et présentée à Anis Gras (Arcueil) du 8 au 10 novembre. Membre du collectif A Mots Découverts (AMD), elle accompagne les auteurs dans leur démarche artistique avant de faire vivre le spectacle sur les planches. Rencontre avec une femme pour qui la « normalité » en amour ne veut rien dire.

Lire la suite

« Il y a des gens qui boivent une bière, moi je roule un joint…! »

Pierre, 25 ans, prépare une thèse dans le domaine de la géologie. Fumeur régulier de cannabis, il ne fume pas de cigarette, et ne prend aucune autre drogue. Ce défenseur de la légalisation du cannabis explique, décomplexé, ses habitudes de consommation.

 

–       Quand as-tu commencé à fumer et pourquoi ?

J’ai commencé à fumer à l’âge de 15 ans, avec des copains. J’ai découvert le cannabis en soirée. Il y avait souvent des pétards qui tournaient, alors j’en profitais. Ce sont des moments très conviviaux.

–       A quelle fréquence fumes-tu ?

C’est variable. Je fume tous les jours en règle générale, et à diverses occasions, mais il m’arrive de ne pas fumer pendant 15 jours. Je fume tout seul ou entre amis, toujours le soir, jamais en journée, parce que je ne veux pas être « défoncé » en journée. Je le faisais uniquement quand j’étais lycéen. En tout cas, je préfère de loin fumer entre amis plutôt que seul.

Lire la suite