Pourquoi tant d’amour pour Amour ?

Avec son Oscar du meilleur film étranger reçu hier soir, Amour accumule à présent une trentaine de prix. Depuis la Palme d’Or à Cannes, Michael Haneke a vu son film attirer l’engouement du monde entier. Les thèmes de la maladie, des derniers jours et de l’amour se sont montrés universels mais aussi très risqués. Explication de l’amour autour d’Amour auprès du public, de la critique et du milieu du cinéma.

Amour raconte la vie d’un couple octogénaire bouleversée par la maladie d’Anne (Emmanuelle Riva), victime d’une attaque cérébrale. Son mari Georges (Jean-Louis Trintignant) restera à ses côtés et prendra soin d’elle jusqu’à son dernier souffle. Michael Haneke montre l’amour avec une extrême pudeur et la maladie avec un fort réalisme.

Encensé partout où il se trouve, le film n’atteint pas pour autant la perfection. Long, quasi-ennuyeux et très intellectuel, le long-métrage ressemble à un cours de cinéma. Sur le site d’Allociné, des spectateurs ont fait part de leurs impressions. Pour ierathel517:

« Ce n’est pas un film sur l’Amour, c’est un film simpliste sans émotion ni dans le dit ni dans le non-dit, aux sentiments faux ou inexistants, aux scènes sans intérêt qui se veulent très intellectuelles. Michael Haneke […] a tourné la Mort sans aucune allusion philosophique… « .

Du côté d’une autre spectatrice lucilla-:

« Pas de quoi mériter la Palme d’Or. […] Trop de froideur et de détachement, pas assez d’amour. On peut louer les qualités du film, mais on reste de marbre quand s’achève la projection. C’est dommage. »

Malgré ses défauts, le succès est bien là. Pour nous éclairer sur les raisons du triomphe, la productrice du film Margaret Menegoz  répond « Le succès d’un film est lié à deux choses : la qualité du film, sa grâce. Mais c’est aussi la rencontre avec l’air du temps. »
La vieillesse, la mort et les derniers jours sont des sujets de société rarement traités au cinéma. Selon la productrice, ces thèmes ont touché les gens :

« Les spectateurs peuvent reconnaître des proches en voyant le film. Leurs parents, leurs tantes…Mais ce n’est pas une raison suffisante pour aller voir le film en salles. Parce que si vous vivez des choses compliquées à la maison, quand vous voulez sortir, vous voulez surtout vous changer les idées. Mais le titre « Amour » est rassurant. Le bouche-à-oreille aussi. Ils ne vous laissent pas dans l’horreur. Le film montre qu’on peut rester à la maison pour s’occuper soi-même de ses proches »

Le sujet a même fait peur aux chaînes de télévisions. Quand Margaret Menegoz leur a proposées Amour pour le financement, les réactions étaient mitigées. Elle raconte:

« Une chaîne de télévision m’a dit après avoir proposé le film : « c’est magnifique on va le faire tout de suite », alors qu’une autre disait: « c’est pour la troisième partie de soirée et encore, on ne sait pas si on va pouvoir le diffuser ». Parce que le grand âge, c’est tabou, la maladie aussi. »

 Au final, avec sa Palme d’Or à Cannes, le film a été vendu dans près de 52 pays. La productrice admet « c’était difficile à financer avec ces acteurs ».

Elle a eu raison de les imposer dans le casting car elle doit en grande partie à Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant la réussite du film. Nanni Moretti, le président du Festival de Cannes 2012, les a spécialement mentionnés pour « leur contribution fondamentale » lors de la remise de la Palme d’Or. Comme le souligne Margaret Menegoz : « Il fallait avoir un couple crédible. Pour le choix de l’acteur, il faut seulement qu’il soit juste pour le rôle. Connu ou pas connu, ça ne fait pas de différence »

Même chose du côté de la presse. Bien que la majeure partie a applaudi Michael Haneke, d’autres révèlent la schizophrénie au sein de leur rédaction. C’est le cas chez Télérama. D’un côté, il y a la critique de Louis Guichard : « Pour ceux qui hésiteraient à le voir, Amour n’est pas un enterrement ni une visite de deux heures chez une vieille malade incurable et son mari, mais bien un film ». Et celle du journalitste Pierre Murat: « Michael Haneke filme, lui aussi, des plaintes et des gémissements, mais, pas un instant, on ne comprend pourquoi. »

Margaret Menegoz soutient quant à elle son crédo de vouloir, à chaque fois, « faire le meilleur film du monde ». Emmanuelle Riva, nommée la nuit dernière aux Oscars, a offert sa petite explication du succès devant les caméras de Canal +:

« Le film touche car il n’est pas sentimental. Le succès du film c’est son sujet et la manière dont il est maîtrisé par Michael Haneke. »

Chef d’œuvre pour certains, ennui mortel pour d’autres, Amour est un film qui divise. Finalement, les meilleurs films sont  peut-être ceux qui font débattre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s