832 millions de perte pour l’Etat

Le cannabis coûte cher à la collectivité. D’après les statistiques de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, le chiffre d’affaire du cannabis représente 832 millions d’euros. En temps de crise, c’est autant d’argent que l’Etat ne récolte pas.

Le débat public sur le cannabis prend souvent racine sur le constat de l’ampleur du trafic de drogues en France, en particulier dans les cités. Dimanche 14 octobre, le ministre de l’éducation Vincent Peillon affirmait que « cette question mérite d’être mené ». Le 5 juin 2012, Cécile Duflot se prononçait sur le sujet en s’affichant en faveur d’une dépénalisation. La question de ces ministres porte sur les conséquences pour notre société d’un assouplissement de la loi. Néanmoins la consommation de cannabis induit également une question de coût. Les interpellations de consommateurs, les gardes à vue qui y sont liés, le travail de la brigade anti criminalité ou encore les démarches de justice en la matière, tous ces éléments représentent une dépense que l’Etat juge nécessaire. Sans parler du manque à gagner que l’Etat ne prélève pas. Pas de taxe sur les ventes à la différence de l’alcool ou du tabac.

Les détracteurs de la légalisation présagent une hausse de la consommation si l’Etat en vient à autoriser un usage légal. Pas du même avis, Pierre Kopp, économiste et professeur à l’université Panthéon Sorbonne Paris I, soutient dans un entretien donné au Monde que la consommation fluctue principalement en fonction du prix. On estime qu’un gramme de haschich équivaut à 5,50 euros. Or, si la l’Etat fixe une taxe permettant de conserver le prix, les habitudes de consommation resteront les mêmes. En réalité, Pierre Kopp suggère d’augmenter le prix légèrement afin de compenser le risque auquel le fumeur de cannabis est confronté lorsqu’il veut acheter (interpellation par la police…). De plus, il faut compter sur le fait qu’il n’est pas difficile de s’approvisionner. En ce sens, un consommateur ne changera pas ses habitudes si le cannabis est légalisé.  Le prix ne devrait être ni trop élevé (ce qui entrainerait des trafics), ni trop bas (l’achat se banaliserait).

Alors, combien le cannabis pourrait-il rapporter au fisc ? 1 milliards d’euros selon Pierre Kopp.  Tout d’abord, il faut tabler sur les économies que pourrait permettre une légalisation. Il explique que les « dépenses dues aux gardes à vue, au fonctionnement des tribunaux et à l’exécution des peines », ainsi que les interpellations apporteraient 300 millions d’euros aux caisses de l’Etat. La taxe pourrait de plus rapporter  1 milliards d’euros.

Selon l’économiste : l’Etat, au lieu de diriger son action dans des dépenses de répression, pourrait se concentrer davantage dans des opérations de prévention et de soin. N’oublions pas que la France est l’un des pays d’Europe qui compte le plus de consommateurs. En quelques chiffres : 13,4 millions de français ont déjà fumé du haschich ; 1,2 millions de Français fument régulièrement du cannabis (plus de 10 fois par mois).  La politique répressive de la France n’est donc pas efficace. Pierre Kopp souligne que les politiques publiques « concernant le cannabis coûte cher, pour un bénéfice incertain. »

Baptiste Piroja

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s