Serge Michel, « le web, c’est du viagra journalistique »

Avec flegme, Serge Michel, le directeur adjoint des rédactions du quotidien du soir présente le chemin parcouru par le site internet et ses perspectives pour l’avenir. Vidéo en +

Contre le pessimisme ambiant autour de l’avenir de la presse, les mots du directeur adjoint des rédactions du Monde apportent un vent de fraicheur. Lors de la discussion qu’il a menée auprès de la classe du master journalisme et de la licence développeur web de l’université Cergy Pontoise, il s’est exprimé sur la stratégie de la version internet du quotidien, mais aussi sur son histoire. L’heure est venue pour certaines rédactions web de modifier leur modèle économique. Le Figaro se tourne vers une offre hybride entre informations gratuites et un contenu enrichi payant. Le pure Player Atlantico qui avait opté pour le tout-gratuit proposera lui aussi des articles consultables par abonnement. Dans ce contexte les explications de Serge Michel sont précieuses.

Un cheminement surprenant

« Il y’a une histoire distincte entre les versions papier et web » nous rappelle Serge Michel. Effectivement, le service internet du Monde est né il y’a une quinzaine d’années, en décembre 1995. Si étonnant que cela puisse paraître, les rédactions dédiées au web se sont installées dans des locaux indépendants du quotidien papier. Cette volonté répond à la nécessaire autonomie du site internet. Celui-ci a été amené à redoubler d’inventivité. La vitesse, la diversité de ses contenus sont devenus ses atouts principaux. Si le site est rapidement devenu numéro un des sites d’information, cette stratégie n’en est pas étrangère. « Plus tard, les rédactions web sont rapatriés, mais il fallait des pass différents pour les bureaux internet et papier ». « Aujourd’hui la force du titre vient de cette addition mais on ne veut pas de fusion entre toutes les rédactions » développe-t-il.

Son intention est d’établir une cohérence entre les journalistes qui maitrisent des thématiques particulières et les autres spécialisés dans les supports informatiques. Concrètement, un live comme celui de l’Affaire Merah peut être animé par un expert des affaires policières et un spécialiste de l’offre internet.

Croiser le chiffre d’affaire croissant du site avec la baisse de la vente papier

Approfondir les capacités du web est surement l’enjeu fondamental du Monde. Serge Michel est conscient que « l’objectif est de faire croitre le numérique pour éviter la baisse de l’imprimé ». A terme, les abonnements numériques doivent compenser la baisse du chiffre d’affaire des ventes papier.

Mais la profusion d’une information gratuite et accessible ne représente-t-elle pas une menace pour les contenus payants ? Le directeur adjoint est serein sur l’avenir de l’information payante « plus recherché, plus approfondi ». Les gens ont besoin d’une information détaillée que les médias hiérarchisent et analysent. Le Monde.fr possède 100 000 abonnés et ses dirigeants projettent de lancer un nouveau programme de recherche d’abonnées. « Le site ne nourrit pas tout le monde, pour 80 personnes qui s’en occupent, 300 journalistes travaillent pour l’imprimé ».

Un viagra journalistique

« Les blogs ne sont-ils pas une forme de concurrence ? » interroge un étudiant. La question des blogs est essentielle depuis que le journalisme citoyen s’est développé mais également parce que l’interface web du Monde elle-même redirige le lecteur vers certains blogs. Serge Michel réplique : « Il est difficile pour un blog de trouver un modèle satisfaisant, pour qu’un blog se finance il faut beaucoup d’audience ». Au reste, les blogs ont pour mission de délivrer des renseignements précis sur un thème à l’instar de L’empire Weibo, consacré au fonctionnement mystérieux de l’internet chinois. Il défend que les blogs « ajoutent une voix et donnent des points de vue ». Néanmoins ces sites ne proposent pas la même actu que les médias ordinaires. Serge Michel est bien placé pour l’affirmer, lui qui a fondé le Bondy Blog. Ce dernier a été créé car les enjeux de la banlieue donnaient aux journalistes des angles inédits et variés.

Serge Michel admet la force des nouvelles pratiques journalistiques dont la maitrise des différents supports est devenue une norme. La flexibilité du web (vidéo, montage, écriture) est une force. Il parle même de viagra journalistique, le web est un stimulant d’idées nouvelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s